Mission Death Valley : tests en milieu chaud-sec

 

 

Les conditions devaient s’approcher au plus près de celles que rencontreront en 2020 les membres du groupe 4X30 JOURS – MISSION 20, tout en étant assez facilement accessible. C’est donc dans la Vallée de la Mort (Death Valley en anglais), l’une des zones les plus chaudes et arides de la planète, qu’un groupe de 10 personnes (5 femmes et 5 hommes) mené par Christian Clot a effectué fin septembre 2019 une étape de préparation essentielle à la réussite des expéditions 4X30 jours.

Dans cette vallée du désert de Mojaves, située au Sud-Est de la Californie (Etats-Unis) et grande comme la moitié de l’Auvergne, les 10 équipières et équipiers ont tracté une dizaine de jours durant des chariots de d’un peu plus de 100 à 130 kg (les chariots d’expédition pèseront plus de 170 kg). A des températures flirtant avec les 45°C à l’ombre, ils ont pu mettre en pratique de nouveaux protocoles scientifiques et tester divers équipements qui accompagneront les membres de la Mission-20 sur le terrain.

Les équipiers de cette expédition dans la Death-Valley, dont les niveaux d’expériences étaient variables, n’étaient pas les mêmes que le groupe qui partira dans les missions 4X30 JOURS – MISSION 20 pour éviter une trop grande habituation au milieu. Ils sont partis avec un double objectif. D’une part, ils devaient valider de nouveaux protocoles de recherche, élaborés par les équipes scientifiques du programme Adaptation, afin de récolter un ensemble de données de qualité, pour s’assurer de leur faisabilité en milieu extrême. D’autre part, tester des équipements et le système organisationnel d’un groupe dans ces conditions. Mais aussi, se faire plaisir dans des paysages fantastiques, variant entre plaine sous le niveau des mers et collines colorées de toutes les teintes d’ocre possible. Et en cela, comme pour les autres données, cette mission a été un total succès !

Baptême du feu pour les chariots de SODI

L’expédition Death Valley a été l’occasion de s’assurer que l’équipement de la future Mission-20 répond favorablement aux contraintes d’un milieu chaud et sec. Ainsi, les chariots, initialement conçu par Christian, Philippe Clot et Samuel Aubert et industrialisés grâce au savoir-faire des équipes de notre partenaire SODI, ont effectué leur baptême du feu dans les paysages arides et minéraux, mais non moins sublimes, de la Vallée de la Mort.

Les efforts se sont focalisés sur 2 types de terrains typiques de la Death Valley. Les chariots ont d’abord été confrontés aux reliefs des collines, afin d’étudier leur aptitude à évoluer sur un terrain escarpé. Puis, leur résistance à la chaleur a été testée lorsqu’ils ont été soumis au sol plat mais bouillant du bassin de Badwater. Cet ancien lac salé est non seulement l’un des points chauds de la Death Valley, mais aussi le point le plus bas d’Amérique du Nord, avec une altitude de 85,5m sous le niveau de la mer.

Si les premières observations apportées par cette étape de préparation sont prometteuses, elles sont surtout fondamentales pour la suite du projet. Tout d’abord, du point de vue scientifique : le programme repose sur sa capacité à ramener aux chercheurs de précieuses informations sur l’adaptation humaine face aux conditions extrêmes. Il s’agira, rappelons-le, d’une première mondiale ! Enfin, d’un point de vue matériel, il est essentiel d’avoir une confiance absolue en l’équipement qui partira en expédition. Tout simplement parce que dans les conditions extrêmes dans lesquelles sont menées les missions du programme Adaptation, une casse matérielle peut être la différence entre la vie et la mort ! Et nos chariots se sont sortis haut la main de ces premiers tests.