christian clot

4x30 jours en milieux extrêmes - la mission solo

 

Une expédition en solitaire dans les 4 milieux extrêmes de la planète

Christian Clot, chercheur-explorateur depuis plus de 20 ans, est spécialiste des expéditions en milieux hostiles. En 2016 il a lancé sa nouvelle expédition ADAPTATION – 4×30 JOURS : la traversée successive des 4 milieux les plus extrêmes de la planète pour mieux étudier les capacités d’adaptation du corps humain.

Notre monde change, les crises se succèdent – économiques, sociales, terroristes, environnementales – et personne ne sait de quoi sera fait demain. Que nous le voulions ou non, nous allons devoir nous adapter…

Mais en sommes-nous capables ?

Pour mieux comprendre notre capacité d’adaptation face aux changements rapides et aux conditions extrêmes, Christian Clot a enchaîné 4 traversées en solo dans les climats les plus difficiles du globe entre août 2016 et mars 2017.
L’occasion d’étudier les capacités d’adaptation, de prises de décisions et de gestion du stress et les notions de motivation, d’imagination, de collaboration ou de leadership. Comment se dépasser dans les moments difficiles ? Comment trouver la motivation de poursuivre alors que tout semble perdu ? Quelles sont les clefs qui nous permettent d’aller chercher en nous des ressources insoupçonnées ?
Autant de grands défis pour des questions susceptibles de se poser à tout un chacun, individus, équipes, familles, entreprises… Pour mieux nous y préparer, il est nécessaire d’étudier les mécanismes d’adaptation de l’Homme en, et plus particulièrement sa cognition, domaine encore jamais étudié en tant que tel lors de situations réelles.

Mieux nous adapapter est le grand défi pour demain : c’est le but d’ ADAPTATION.

En savoir plus sur Christian Clot

  • 17|08
  • 05|09

désert iranien 
terminée > sept. 2016

Dasht-e Lut | chaleur et aridité extrêmes

tous les détails
    • 57
    • °C
    • 3
    • %
    • 0
    • mm
    • 180
    • km

 

Dans les chaleurs extrêmes

Dasht-e-Lut signifie désert du vide en perse ancien. Un nom évocateur de l’immensité aride de roches et de sable, où rien ne pousse, où rien ne vit. Selon les études de la NASA, ce lieu est l’endroit le plus chaud sur la planète.

En tirant plus de 150 kg, Christian Clot s’est immergé dans ce désert brûlant qui lui imposait un arrêt total d’activité entre 10h30 et 17h00, “protégé” d’un peu d’ombre sous une bâche.
L’aridité presque absolue, les vents violents qui le battait de petits cailloux, la grande difficulté à s’alimenter, un terrain difficile et l’arrêt prématuré de la mission par les services anti-terroristes iraniens qui l’ont poussé jusqu’au dernier stade de la résistance physique et psychologique. Il a cependant pu réaliser un beau parcours ainsi que les études prévues.

 

  • 02|10
  • 07|11

patagonie 
Terminée > nov. 2016

magallanes | froid et humidité extrêmes

tous les détails
    • -7
    • °C
    • 100
    • %
    • 510
    • mm
    • 410
    • km

 

Dans le froid humide et venteux

Détroit de Magellan, Cap Horn, des noms évocateurs de tempêtes et de naufrages, bout du monde des 50e hurlant que l’on préfère regarder de loin, avec respect. L’un des rares lieux où l’humidité peut être élevée même à température négative, tant les vents brassent l’air.

La variabilité extrême du milieu et son imprévisibilité ont rendu la progression particulièrement complexe : 12 jours de tempête, 2 fois jetés dans une eau à 4°C fouettée par les vents,
trois portages extrêmes de 150 kilos… Malgré cela, entre neige et beau soleil, glaciers et forêts primaires, longues attentes et progressions intenses, l’explorateur a parcouru plus de 400 km dans ce labyrinthe de canaux des 50èmes hurlants, où la beauté des lieux en font l’un des endroits les plus magiques et grandioses. L’ensemble des protocoles a pu être réalisé.

 

  • 29|11
  • 03|01

amazonie 
Terminée > Janv. 2017

rio negro | Chaleur et humidité extrêmes

tous les détails
    • 44
    • °C
    • 100
    • %
    • 330
    • mm
    • 280
    • km

 

Dans les chaleurs humides

Poumon de la planète, la forêt amazonienne est en train de se réduire grandement en raison de la déforestation. Elle n’en reste pas moins le secteur chaud et humide le plus important de la planète, lieu évident pour cette étape de l’expédition.

Christian Clot a parcouru 280 km au cœur de la région du Jaú, en raft gonflable sur les rios et en portant ses 50 kilos de matériel durant les traversées en pleine forêt. Une forêt à l’image de tous les imaginaires, riches de millions d’animaux, des insectes omniprésents aux jaguars que l’on ne voit jamais… mais que l’on entend souvent ! Un dense « enfer vert » où la progression très lente au coupe-coupe – à peine quelques kilomètres par jour-, a été encore ralentie par les pluies violentes, parfois sans arrêt durant plusieurs jours. Mais cette lenteur permet la découverte de l’infiniment petit, tellement riche d’une vie débordante.

 

 

  • 22|01
  • 04|03

sibérie 
Terminée > Mars. 2017

verkhoïansk | froid et aridité extrêmes

tous les détails
    • -58
    • °C
    • 60
    • %
    • 5
    • mm
    • 180
    • km

 

Dans le froid extrême

Il n’est aucun lieu connu, hors du centre du plateau Antarctique, aussi froid que l’intérieur des terres de Sibérie orientale. Un territoire devenu mythique au travers de son histoire, dont le froid et l’isolement sont idéaux pour nos études.
L’explorateur a progressé sur les rivières gelées et en montagne, avec sa pulka de plus de 100 kilos. Le froid extrême, n’offrant jamais de répit, impose des conditions de vie compliquées, où la moindre erreur est synonyme de gelures : tout se fait avec des moufles, le crayon papier remplace les ordinateurs, les nuits sans sommeil s’accumulent… Christian a aussi du composer avec des courants d’eau chaude sous la glace, créant des fragilités, dont l’une a cédé sous son poids. Une chute dans l’eau qui l’a obligé à puiser dans ses dernières forces pour se réchauffer et achever sa traversée, dans des paysages au demeurant splendides.