Adaptation

Le groupe de recherche Human Adaptability Project

 

UN GROUPE DE RECHERCHE INNOVANT

Depuis 4 ans, le groupe de recherche Adaptation de l’Institut Human Adaptability Project, créé par Christian Clot et réunissant plusieurs laboratoires dont la LNC d’Étienne Koechlin (Neurobiologie, INSERM), COMETE de Stéphane Besnard (Perception et physiologie, INSERM), Ethospace de Carole Tafforin (Éthologie) et autres, cherche à mieux comprendre les capacités humaines d’adaptation face aux changements.

Nous menons des projets de recherches sur le terrain, en condition réelle, plutôt qu’en laboratoire. Une approche indispensable tant les impacts de nouvelles conditions de vie ne peuvent être simulés dans toutes leurs composantes. Nous travaillons à mieux comprendre les marqueurs de la physiologie cognitive et de la physiologie générale de l’Adaptation, au travers d’études multifactorielles intégratives et pluridisciplinaire, afin de pouvoir, à court terme, mieux former les humains à vivre les changements et à agir de la manière la plus adaptée possible.

 

 

 

 

POURQUOI ÉTUDIER LA CAPACITÉ D’ADAPTATION DE L’HUMAIN EN SITUATIONS RÉELLES ?

Changement et Adaptation sont les mots du siècle actuel. Que nous le voulions ou non, que nous l’acceptions ou non, nos mondes évoluent ; nos vies subissent des mutations ; nos environnements se transforment. L’humain doit modifier sa manière de vivre pour s’assurer un avenir sur notre planète, en réduisant ses pollutions, bien entendu, mais aussi en s’adaptant aux nouvelles données mondiales. Mais en sommes-nous capables ? Quelles sont nos ressources ? Comment pouvons-nous développer de nouvelles aptitudes à réagir mieux et plus vite ? Pour construire demain, encore faut-il comprendre l’humain d’aujourd’hui !

D’ici 2100, sans actions concrètes…

Changement

climatique

Intelligence artificielle

et nouvelles technologies

Nouvelles conditions de vies et risques liés à la responsabilité sociale des entreprises

2/3 des personnes vivant en Europe vivront dans des climats plus chauds ou froids et l’Asie du Sud pourrait devenir inhabitable en raison des chaleurs humides. La construction de structures énergivores et le déplacement de millions de personnes ne suffira pas !

Elles vont impliquer une évolution majeure dans l’emploi et la qualification des personnes, ainsi qu’un risque éthique pour l’humain comme s’en inquiètent Bill Gates, Stephen Hawking, Steve Wozniak, et d’autres.

La quantité de changements vécus va augmenter de manière exponentielle augmentant les risques de burn-out et autres stress traumatiques et 2/3 des entreprises auront disparu sans changement de rapports sociaux en interne comme en externe.

 

Nous allons devoir nous adapter et redévelopper notre Intelligence Cognitive. Et cela passe par :

 

Adaptation par un changement de paradigme individuel en développant de nouvelles capacités à vivre avec nos environnements et climats et en réduisant nos impacts.

Adaptation de nos manières de vivre en groupe, en rendant nos sociétés plus réactives, agiles, résistantes et égalitaires, pour conduire le changement plutôt que d’en subir les crises.

L’ augmentation de nos aptitudes à utiliser nos cerveaux de manière variable et nouvelle. Un travail qui nécessite des recherches sur l’humain en situation réelle, et non plus en laboratoire, pour comprendre les mécanismes d’adaptation et la mise en place de formations pour améliorer ces capacités cognitives avec un nouveau regard sociétal !

 

Aider développer nos capacités adaptatives pour mieux vivre demain

Être prêts dès aujourd’hui au monde de demain ! Face à une accélération des changements encore jamais connue dans l’histoire et éviter les risques sociaux et environnementaux qui en découlent, nous devons nous adapter. Pour cela, nous devons améliorer notre connaissance du cerveau en situation réelle.

 

 

S’adapter au changements climatiques et environnementaux

Climat, cadre de vie, déplacement de population… Si nous devons réduire notre impact, une adaptation humaine à de nouvelles conditions de vie est aussi devenue indispensable.

Développer l’intelligence cognitive aussi bien que l’intelligence artificielle

L’évolution de l’Intelligence Artificielle implique de développer notre Intelligence Cognitive et Émotionnelle en les comprenant mieux. Il faut se donner les moyens de le faire.

Former les équipes pour plus d’agilité

Utiliser les connaissances acquises sur le terrain pour aider les équipes et chaque membre de la société à mieux gérer les crises et les changements, même en situations complexes.

Créer des conditions sociales de prévention

Éviter les risques traumatiques cognitifs (burn-out, stress, peur, post-traumas) grâce aux émotions, plaisirs, détentes cognitives, et le rendre possible partout dans le monde.

 

 

 

 

 

UN LABORATOIRE EN SITUATION RÉELLES : LES EXPÉDITIONS EN MILIEUX EXTRÊMES

Les milieux extrêmes sont de fabuleux accélérateurs de vie autant que des mondes versatiles aux changements rapides. Ils sont des terrains d’études idéaux pour nos études, autant que pour les émotions qu’ils procurent. En effet, ils permettent de faire ressortir et d’observer les comportements humains, in situ, soumis à des changements profonds et rapides.